Monthly Archives: juillet 2016

Maxime, notre touche-à-tout sauf du dév’

Quel est votre rôle dans l’équipe ?

Mon rôle dans l’équipe… cette question se révèle être assez particulière à mon égard 😉 Pour faire simple, sous la direction d’Aymeric (notre dictateur bien aimé :p) je travaille en étroite collaboration avec notre Community Manager Charlotte sur tout ce qui ne touche pas à la programmation. Tandis qu’elle s’occupe essentiellement de notre communauté et du Dev’Blog, je me concentre plutôt sur la gestion des partenariats ou la création événements, et de nombreuses autres choses qui tournent autour du projet.

Qu’est-ce qui vous motive ?

La première chose qui m’a motivé à déposer ma candidature sur ce projet, c’est avant tout l’aventure humaine, j’ai toujours adoré le contact avec les autres et le fait de créer quelque chose ensemble crée un lien particulier entre nous et l’ambiance dans l’équipe étant vraiment bonne, les réunions deviennent de véritables moments de partage autour du projet. Derrière cela, je suis évidemment conscient que cette aventure est également un atout pour ma future vie professionnelle. Étant lycéen, je sais que la construction d’un book pour mes études supérieures sera indispensable et que l’intégration de ce projet ne pourra y être qu’un avantage. Enfin, Conquetedelouest.com est une occasion pour moi de m’exprimer. En effet, ayant une très grande imagination, je peux donner de nouvelles idées quand je le souhaite au reste de l’équipe pour améliorer ou créer de nouvelles choses, c’est toujours une énorme satisfaction de voir l’une de mes idées mise en place par les développeurs !

Depuis quand faites-vous partie de l’équipe ?

Cela fait maintenant plus de deux ans que je fais partie du projet. (Mon dieu que le temps passe vite !) je suis d’abord arrivé sur le projet pour rédiger les news de développement sur la version 2 du projet où mon poste s’est étendu au fur et à mesure de mon intégration dans l’équipe et c’est sans hésiter une seule seconde, que j’ai repostulé quand la version 3 s’est mise en place !

Quel est votre jeu préféré ?

Ayant été un gros joueur PC durant plusieurs années (moins actif désormais mais toujours présent sur cette plateforme) il est toujours très difficile de faire un choix parmi les monuments du jeu vidéos auxquels j’ai pu avoir l’occasion de jouer. Mais je garde un éternel coup de cœur pour Life is Strange qui a été pour moi un tournant dans ma manière de jouer, j’ai vécu une véritable expérience en évoluant dans ce jeu que j’ai terminé en moins d’une semaine tellement cette histoire magnifique m’a emportée !

Quelles est votre formation ?

En tant que lycéen je n’ai pour le moment aucun diplôme officiel mis à part le brevet des collèges (si si c’est encore un diplôme officiel ^^). Ma formation sur les projets s’est quand à elle faite sur le tas, la meilleure école dans ce genre de créations restera toujours pour moi les projets eux-mêmes où l’on nous transmet avant tout la passion puis les compétences pour évoluer dans cette passion !

Avez-vous des conseils à donner ?

Pour le coup je n’ai qu’une seule chose à dire : si vous voulez créer, alors créez ! Ne vous limitez pas aux préjugés ou au regard des autres, je suis jeune et j’ai commencé les projets encore plus jeune, on m’a refusé de nombreuses fois à cause de mon âge qui traduisait pour de nombreux chefs de projets une certaine incompétence. Mais en bousculant un peu les codes et en prouvant de quoi on est capable, on arrive toujours à atteindre son but, d’une manière ou d’une autre.

Plutôt Minecraft ou GTA, une citation ?

J’ai toujours adoré les possibilités infinies que représente Minecraft avec qui j’ai passé une bonne partie de mon enfance, mais mon style de jeu évoluant avec l’âge, je deviens un joueur de plus en plus roleplay passionné par l’histoire racontée dans les jeux. Aujourd’hui mon cœur partirait plutôt pour une campagne solo sur GTA plutôt qu’un survie sur Minecraft.

Et pour finir je citerais une phrase de Walt Disney qui représente exactement ma vision de la créativité : “Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire.”

Boris, notre développeur touche-à-tout

Quel est votre rôle dans l’équipe ?

De formation développeur back-end et ayant de l’expérience en développement front-end, je suis développeur full stack au sein du projet. On a chacun nos spécialités, mais il faut être prêt à utiliser de nouvelles technologies pour vraiment pouvoir pleinement évoluer sur ce projet.
Pour ma part, je n’ai pas de spécialité dans un langage de développement web précis en rapport direct avec ce que nous faisons. Je suis un touche-à-tout et c’est ce qui me convient.

Qu’est-ce qui vous motive ?

Je n’ai pas assez d’occasions de tester de nouvelles technologies. Ce projet est donc un moyen pour moi de pratiquer de nouvelles techniques de façon concrète et utile, dans le cadre d’un vrai projet. Finalement, je peux utiliser ces nouvelles technologies et ajouter un aspect concret à mon apprentissage de nouvelles compétences.

Depuis quand faites-vous partie de l’équipe ?

En y repensant, cela fait presque 3 ans maintenant, en comptant la période de coupure entre la version précédente et l’actuelle. On a fait sacré bout de chemin ensemble maintenant et c’est reparti de plus belle !
J’ai « re-signé » pour la nouvelle version car le projet et l’équipe me manquaient. J’ajoute je que trouve le gameplay très intéressant.

Quel est votre jeu préféré ?

Toujours difficile de répondre à ce genre de question, il y en a tellement… Mais parmi ceux qui m’ont le plus marqués, je dirais Métal Gear Solid Snake, Crysis (surtout le premier) et League Of Legends (LoL pour les intimes).

Quelles est votre formation ?

J’ai fais un master en ingénierie de l’image et des jeux vidéo. C’est une formation assez intéressante. Au final elle n’a aucun rapport avec le développement web qui est mon métier actuel. Mais ce fût tout de même enrichissant pour moi.
Ce choix était particulièrement motivé par mon envie de faire du développement de jeux vidéo. J’ai un peu mis cette envie de côté du fait de certaines difficultés contractuelles et financières de ce milieu en France. Ce projet me permet de pratiquer ma passion pour le développement des jeux vidéos.

Avez-vous des conseils à donner ?

En informatique on passe souvent du temps à résoudre des « problèmes ». C’est un métier qui demande de la logique et de la rigueur. Il faut beaucoup de réflexion et de conception avant de se lancer dans le code. C’est un métier passionnant, mais il faut être prêt à faire chauffer ses neurones pour vraiment y arriver et évoluer.
En informatique, il est impossible de tout maîtriser étant donné que le domaine est vaste, on est donc amené à travailler en équipe. Il faut être prêt à mettre en commun nos idées, faire des concessions quand il le faut ou bien défendre ses idées pour mener à bien un projet.
« Plus on est de fous, plus on rit », en somme il faut savoir travailler en équipe.

Plutôt Minecraft ou GTA ?

Je dirais plutôt GTA, visuellement parlant, ce genre de jeu est plus proche de la réalité et permet une vraie immersion dans le jeu vidéo.

#2 Les nouvelles du projet

Bonjour tout le monde, l’équipe de conquestdelouest.com est contente de vous présenter les avancées de notre projet.

Petit rappel : Nous travaillons tous sur notre temps libre, l’avancement ce fait donc en fonction des disponibilités de chacun.

Le cœur du jeu, les cartes !

Comme vous le savez maintenant, conquetedelouest V3 s’articulera autour des cartes et de la synergie entre elles.

De gros travaux très importants ont donc été fait sur la gestion des cartes qui sont :

  • Un template de carte unique, qui s’adapte à toutes les résolutions d’écran et à tous les positionnements possible. Le but ici est d’avoir un template globale qui va s’adapter automatiquement à nos besoins présents et futurs.Capture d’écran 2016-07-08 à 18.52.02

Le template de carte adopté

  • Un éditeur de création de carte. Formulaire très important, l’éditeur de création de cartes se doit d’être intuitif et très simple d’utilisation. C’est via cette interface que les nouvelles cartes seront créées.
    Capture d’écran 2016-07-08 à 19.56.40

Une partie de l’interface de création de carte

  • La mise en place du système de craft de cartes. En effet certaines cartes ne seront obtenables uniquement en combinant certaines cartes entre elles.

Capture d’écran 2016-07-08 à 20.06.28

Le système de craft dans l’information des cartes

  • Divers morceaux de codes obscurs qui sont super importants pour nous, mais qui ne veulent rien dire pour vous :)
  • Ce qui reste à faire pour la gestion des cartes :
    • Une interface de simulation d’inventaire d’avatars pour tester les crafts et cartes de type sorts
    • Une interface de simulation de combat pour tester la synergie entre les cartes.
    • Statistiques des cartes
    • Correction divers de bugs pas encore découverts.

Et le reste !

Parce que le reste du site/jeu est aussi très important, la team travail dessus :

  • Mise en place d’un système de média pour centraliser toutes les images du jeu.
  • Mise en place des avatars définis par défaut que vous pourrez choisir lors de la création de vos personnages.
  • Le développement d’un système de paiement pour l’achat de booster est également en cours, mais n’allons pas trop vite en besogne !
  • Mise en place d’un système d’envoi de mail par joueur et/ou groupe de joueur.
  • Réflexion sur le design du site et du jeu. Cette partie est particulièrement complexe et nous reviendrons dessus via un article dédié.

La suite ?

Le travail qui reste à faire est encore conséquent sur la partie de l’administration :

  • Gestion des avatars
    • Pouvoir éditer un avatar créé par un joueur. (statistiques, inventaires)
    • Gestion des cartes d’emplacements fixes
    • Gestion des enchères réalisées par le joueur
    • Gestion des quêtes en cours
  • Gestion des PNJ
    • Création / Edition des PNJs
    • Positionnement sur la map
  • Gestion des quêtes
  • etc…
  • Et toute la partie qui concerne le jeu de votre côté !

Si vous souhaitez être au courant avant tout le monde de la sortie du jeu, n’hésitez pas à vous inscrire conquetedelouest.com pour gagner des boosters dès la sortie du jeu.

 

L’importance du cahier des charges dans un projet

Bonjour à tous.

Aujourd’hui nous allons vous parler sans doute d’une des phase les plus importante d’un projet mais qui est malheureusement trop souvent négligée dans les projets amateurs. Attention, toutes remarques et conseils donnés dans cet article sont surtout valables dans le milieu amateur, ils sont surtout le fruit de mon expérience personnelle.

Capture d’écran 2016-06-18 à 10.35.51

Le cahier des  charges de la V3

Le cahier des charges – définition –

Le cahier des charges est un document qui doit être respecté lors de la réalisation du projet. Il permet de regrouper et de formaliser l’ensemble des besoins du projet et de les expliquer clairement pour que tous les acteurs puissent correctement les comprendre et les réaliser.

L’importance dans le milieu amateur

Après cette définition bien pompeuse du cahier des charges, il faut savoir que dans le milieu amateur, avoir un cahier des charges clair, bien défini et structuré est déjà un point positif dans la réussite du projet.

  • Il permet aux membres et futurs membres de l’équipe de se donner une idée des tâches à réaliser.
  • Il permet d’avoir une vision plus globale du projet sur du moyen/long terme, et donc de se projeter dans le projet
  • Il permet de savoir que le chef de projet est un minimum sérieux et que son projet est déjà un minimum correctement réfléchi

Comment écrire le cahier des charges ?

1er cas, vous êtes seul sur le projet

Enfin ça y est j’ai la super idée du siècle, celle qui me trotte dans la tête depuis des mois, je l’ai enfin attrapée et elle me parait claire, je fais rapidement le cahier des charges le plus détaillé possible….

Enfin ça y est, j’ai la super idée du siècle, celle qui me trotte dans la tête depuis des mois, je l’ai enfin attrapée, elle me parait si claire que nul besoin de cahier des charges – tout est dans ma tête -, je me lance directement dans le développement…

Dans les 2 cas, votre raisonnement est faux et vous allez rapidement vous heurter à un sacré mur. Soit parce que finalement rien n’est clair, soit parce que tout votre projet s’effondre comme un château de carte.

« Hop hop là, t’es en train de nous dire depuis le début que l’écriture d’un cahier des charges c’est super important et au moment de l’écrire tu nous dit qu’il ne faut pas le faire…. c’est quoi le problème ??? »

Effectivement cela peut paraître paradoxal mais il est important de ne pas se lancer tête baissée directement dans l’écriture du cahier des charges, globalement il est toujours important de prendre du recul sur ce que vous voulez faire.

De mon point de vue personnel, il m’est impossible d’écrire directement un cahier des charges, et même si mes idées me paraissent claire dans ma tête parce que…. ce n’est jamais le cas. Je pratique toujours de la façon suivante :

  • Je liste toutes les idées que j’ai de façon brouillonne, le but ici est de les sortir de ma tête et de les coucher sur papier
  • Une fois les idées listées, je les développe. le but ici est d’étirer au maximum les idées pour en connaître les limites, cela me permet de savoir si elles sont toujours bonnes ou si en fait elles ne correspondent pas à ce que je souhaite.
  • J’ai maintenant un bon document. Certes encore brouillon, mais j’ai déjà une bonne idée du projet dans sa globalité, maintenant je me lance dans le grand ménage. Le but est maintenant de définir ce qui est facilement réalisable, ce qui est moyennement réalisable, difficilement réalisable et l’impossible. Vous l’aurez compris, on est en train de définir de plus en plus finement le projet ce qui va grandement nous aider pour la suite.
  • Au final, j’avais listé « 22 supers idées de la mort qui tuent », seulement 5 ont survécu mais j’ai déjà de quoi faire pour un moment.

A partir de ce moment là, tout devient plus simple et l’écriture du cahier des charges se fait de façon naturelle sans le syndrome tant redouté de l’écrivain : la page blanche.

De part ma formation purement technique, il peut arriver que j’ai « besoin d’écrire du code » pour formaliser mes idées. Si c’est votre cas aussi alors n’hésitez pas à le faire mais à très petite dose. Il est important de savoir s’arrêter une fois que les idées sont claires pour reprendre l’écriture.

Comptez plusieurs semaines pour l’écriture d’un cahier des charges complet et compréhensif. C’est toujours la partie la plus bâclée dans un projet parce que souvent jugée inutile et perte de temps. Mais il faut savoir que le cahier des charges c’est la ligne de vie de votre projet. Meilleur il sera, et meilleures seront vos chances de réussir votre projet.

  • 2ème cas, J’ai déjà formé ma team , je n’ai rien mais je veux faire le cahier des charges avec eux

Déjà pour être honnête, c’est mal barré 😉 Le cahier des charges est le plus souvent un travail solitaire… parce que personne ne peut être dans votre tête ni à votre place. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Mais rassurez-vous, rien n’est perdu.

Toute la partie préparation des idées peut être faite à plusieurs mais il faut tout de même respecter certaines règles qui sont :

  • Utiliser un document collaboratif ou tout le monde peut travailler dessus en même temps.
  • Vous êtes l’initiateur du projet c’est donc à vous de guider les autres. Si vous vous reposer sur les autres, votre projet est déjà mort d’avance.
  • C’est à vous de trancher sur les idées à retenir ou non. Etre l’initiateur du projet c’est aussi prendre le rôle de dirigeant et de prendre les décisions quand il le faut (bonnes ou pas).
  • Enfin c’est quand même à vous d’écrire le cahier le charge à la fin, trop facile sinon 😉

Enfin il existe un risque lorsque l’on met la charrue avant les bœufs, que va faire votre team en attendant que vous écriviez votre cahier des charges ? Comme expliqué plus haut, cela peut prendre beaucoup de temps.

  • Si vous tardez trop, votre team va ce désagréger progressivement et votre projet va mourir à petit feu;
  • Si vous allez trop vite, la rédaction du cahier des charges risque d’être bâclée, mais les effets ne se feront sentir que dans plusieurs mois, quand vous aurez bâti un beau château de carte et placé la carte de trop.

Trouver le juste équilibre n’est pas simple, c’est à vous de marquer le rythme en fonction de votre team.

La structure de votre cahier des charges

J’ai ma liste d’idées, je suis prêt à me lancer dans l’écriture du cahier des charges mais comment le structurer ?

Il n’y a pas de formule magique, c’est à vous de le structurer comme il vous semble le mieux. Le but est que votre document soit compréhensible et suffisamment détaillé pour que tout le monde s’y retrouve.

Pour vous aider, voici comment j’ai structuré le cahier des charges du projet conquetedelouest.com :

  1. Présentation globale du projet
  2. Présentation plus détaillée des divers éléments du projets (sans rentrer dans la technique)
    • Définition des membres, avatars, cartes etc….
  3. Définition des outils techniques utilisés (frameworks, version langages etc..)
  4. Définition des normes de développement
  5. Définition de la charte graphique, design etc… (En principe c’est un document à part, mais nous sommes dans un projet amateur donc on ne se formalise pas trop dessus)
  6. Définition de chaque éléments du projet d’un point de vue purement technique
    • Définition du modèle BDD
    • Règles de gestions
    • Exemple d’écrans
    • etc….

Au final, ne vous étonnez pas si votre document faire 50, 60 voire 100 pages, c’est normal. Attention tout de même, ne partez pas dans la surenchère ! Le but n’est pas de concurrencer le dictionnaire Larousse sur le nombre de page 😉

Mon cahier des charges est t-il bon ?

Voici une grande question, à laquelle je ne pourrais répondre facilement. Un premier indice c’est déjà de le faire lire par votre équipe. Si vous n’avez pas de remarque du style « mais de quoi tu parles ??? » ou bien encore « J’ai rien compris » c’est que déjà, c’est pas mal.

Après n’hésitez pas à le faire lire par quelqu’un de complètement extérieure au projet, si la personne comprend votre projet alors bingo c’est gagné, vous avez un bon cahier des charges. – ouf –

Un document figé dans le marbre ???

En conclusion, votre cahier des charges n’est pas un document qui une fois finit devient instantanément figé dans le marbre. Tout comme votre projet, celui-ci va évoluer au fur et à mesure que le temps passe. N’hésitez pas à le compléter régulièrement et à rajouter des oublis.

Bon courage pour l’écriture de votre cahier des charges et à très bientôt sur conquetedelouest.com